Instant-Né : Une Errance de la mort

Le corps enveloppé
D’un papier crissant d’or

Cette fois
Dernier froid

On ne voit plus que sa main
Qui dépasse encore un peu

Publicités