To you, dear readers

(You can find the french version of this post below.)

Some things are changing here. But before I announce them, I’d like to thank you. I see you reading and liking my poetry and it warms my heart each time I get a new WordPress notification! Some of you follow me since I created this blog in the summer of 2014, and it really means a lot. I started writing poetry at 16 and after exploring different kinds of writing, I can finally say I wrote some books that are worth a read.
Your support, even after these two years of silence (2016 – 2018), due to my mental health and personal reasons, has encouraged me to write more and better. So, to all of you, whether you’ve been reading my work since 2014 or occasionally take a look at this blog – to everyone: thank you for your support!

Now, what is changing, you may ask? Well, long story short: I’m 21 and a student, and although I work part-time as a tutor/teacher, my finances are… unstable. I spend a lot of time perfecting my craft and am in need of a little help. I think my work is starting to pay off, and thus would like a little bit of support! This is why I created a Patreon, that allows artists and entrepreneurs to get some financial help. On Patreon, you’ll be able to commission me, submit prompts for poems or short stories, and have access to the pdfs of my completed poetry collections.
I’ll occasionally keep posting on here so to allow non-patrons to read my poetry but the vast majority of my work will be on Patreon. You can find it here!
For 5€ per month, you’ll be able to access all of my new poems (the older ones are free to read), and for 10€ to submit prompts for stories and poems. Commissions are open, please contact me (carmine.g.denis@gmail.com) to discuss each project further!

So, here we are! Thank you for reading this post and I hope we can meet again on Patreon!

Carmine

***

Les choses vont changer, mais permettez-moi avant tout de vous remercier. Je vous vois lire et apprécier mes poèmes et chaque notification WordPress me réchauffe le cœur ! Quelques-uns d’entre vous me suivent depuis la création du blog en juillet 2014, et cela compte beaucoup pour moi. J’ai commencé à écrire de la poésie à seize ans, et, après avoir exploré plusieurs styles et thématiques, je pense que j’ai réussi à écrire quelques livres qui valent la peine d’être lus. Votre soutien, même après les deux années de silence (de 2016 à 2018), dues à des problèmes personnels et à ma santé mentale, m’a poussé.e à poursuivre dans la voie de l’écriture poétique. Donc, à tous, que vous fréquentiez occasionnellement le blog ou soyez un lecteur de la première heure (et tous les cas de figure entre les deux) : merci à vous, merci infiniment.

Alors, quels sont les changements ? Eh bien, globalement : j’ai vingt-et-un ans, je suis étudiant.e, et malgré mon job à mi-temps (professeur particulier de français), mes finances restent quelque peu instables. Je passe beaucoup de temps à travailler mes écrits, nouvelles et poèmes, et un coup de pouce financier ne serait pas de refus ! C’est pourquoi j’ai créé un Patreon, qui est un moyen de financer par abonnement des créateurs qui n’ont pas encore de plateforme assurée. Sur Patreon, vous pourrez accéder à tous mes nouveaux poèmes (ainsi qu’aux anciens, gratuitement), pour 5€ par mois ; pour 10€, proposer des sujets de poèmes et de nouvelles ainsi qu’accéder aux pdfs de mes livres. Vous pouvez aussi me commissionner (prix variables), en me contactant sur l’adresse carmine.g.denis@gmail.com. Vous trouverez mon Patreon ici !

Merci encore de votre vailant soutien et à tout bientôt sur Patreon !

Carmine

À travers la jungle hostile et l’ombre des zinternets mondiaux : mais comment en sont-ils arrivés là ?

Ça fait quelque temps que je pensais à faire un article regroupant quelques uns des termes de recherches les plus étranges recensés dans mes statistiques de blog. Les termes de recherche, si vous n’avez pas l’habitude de tenir un blog ou d’en surveiller les statistiques, c’est ce qu’ont tapé les gens sur un moteur de recherche avant d’aboutir sur le blog en question. Et parfois, on ne voit pas trop le rapport avec la choucroute. Donc en voilà un florilège ! J’ai décidé de répartir les termes par année (donc 2014, 2015 et 2016). Si vous avez des pistes d’interprétation…

2014

  • « entree en matiere madame bovary » : alors en fait c’est un mec qui débarque de nulle part dans une salle de classe. Tu as dû tomber sur cet article, je doute que ce soit ce que tu cherchais, mais bon, lire du Claro, y a pire.
  • « entrée en matière madame bovary » : si c’est toujours toi, tu devrais faire quelque chose pour ta mémoire, parce que c’est légèrement inquiétant, mais bravo pour cet effort orthographique.
  • « langueur de la gamme » : ooooh c’est beau ! Enfin si ça n’est pas une faute de frappe. Mais c’est beau.
  • « roman suicide à larcenique » : encore toi ? Ça avance, ta question de littérature sur « l’entrée en matière de Madame Bovary » ? En tout cas, j’espère que tu as eu brillamment ton bac L grâce à… Claro. Oui, toujours. Oh et tu me diras si c’est sympa, Larcenique, j’y suis jamais allée.
  • « calligramme meuble » : … ah ?
  • « pompéi le musé » : les horaires d’ouverture, tout ça ?

2015

  • « accident de la pornograghie » : avec tout le porno qu’il y a sur internet, réussir à tomber ici, c’est une performance. J’espère que la critique de Crash-test t’a plu.
  • « beaucoup de calligramme » : pourquoi ? Pourquoi « beaucoup » ?
  • « le role de la poesieest de fabriquer les images » : et le tien de faire ta dissert de philo. Enfin, je suppose.
  • « le role de la poésie est de fabriquer les images. » mais c’est toujours toi ! Comment ça va ?
  • « pourquoi le rôle de la poésie est de fabriquer les images? » : oui, je crois qu’on avait compris.
  • « le role de la poesie est de fabriquer des images ? » : mais…
  • « le role de la poésie est de fabriquer les images » : tu sais que ça fait six fois que tu tombes sur mes élucubrations pseudo-philosophiques ?…
  • « le rôle de la poésie est de fabriquer des image » :

la poésie son rôle et ses images

  • « le rôle de la poésie est de fabriquer les images. que pensez vous? » : QUE TU DEVRAIS ALLER FAIRE TA DISSERT. MAINTENANT.
  • « pourquoi dit on que le role de la poésie est de fabriquer des images? » : BECAUSE LA POÉSIE
  • « le serpent dans le sens psychanalytique » : un phallus. Probablement celui de ton père. Cherche pas plus loin.
  • « peuple serpent dans l’Antiquité »
  • « serpent antiquité »
  • « serpent mesopotamie » : tiens, encore un.e monomaniaque. Je crois que mon dossier de TPE t’aura été utile… (d’ailleurs, c’est l’article le plus lu, à ma grande surprise, enfin celui qui ressort le plus souvent, tout le temps, des statistiques !)
  • « symbole du serpent doré »
  • « le serpent symbole de la folie »
  • « le mythe du serpent dans l antiquité »
  • « poésie androgyne »
  • « poésie sur mercredi » : ici, on a la poésie du mercredi si tu veux.
  • « entrée en matière mme bovary » : coucou coucou toi ! Tu nous as manqué !
  • « coming out lors des funerailles des journalistes de charlie hebdo » : si tu veux, mais qu’est-ce que ça a à faire avec ce blog ?

2016

  • « dessin réverbères ) boules » : ?
  • « comment dessiner un réverbère de coin de rue » : aucune idée.
  • « becs d’acétylène »
  • « blog réverbères » : à ton service !
  • « reverbere a acetylene »
  • « calligramme de ma bonne »
  • « la quantite de frcture me dechire mais la torture tient debout rene cher »
  • « poeme les problèmes d autoroute »

Et enfin mon préféré :

  • « sex blonce neses dessin.animuer »

On ferme !

Les routes stagnent et la nôtre, d’autoroute, n’échappe pas au calvaire métallico-estival, à la mise en boîte avec fonction d’étuve automatique, le pèlerinage permettant la diffusion de journaux-catastrophe titrant, EN TRÈS GROS ET EN TRÈS GRAS, EMBOUTEILLAGES CUMULÉS NE PARTEZ PAS MAINTENANT Ô CANDIDATS AU BARBECUE, à la fonction sociale de la plainte récapitulative des trajets perturbés s’écoulant dans un pavillon plus ou moins compatissant – donnée variant suivant l’âge et l’expérience du propriétaire de l’organe susmentionné en matière d’odyssée autoroutière et congestionnée –  j’ai nommé : le départ en vacances.

Je pars, loin de tout et surtout d’Internet à partir de ce soir ! Je ne serai donc pas active, ni sur ce blog ni ailleurs, jusqu’en août (sauf circonstance exceptionnelle du style découverte de Wi-Fi dans un village qui n’a pas l’eau courante…).

Je vous souhaite à tous un bon été et, en attendant, vous propose une session d’écriture participative sur cette image :
IMG_20150617_070911