Rien

[« Début du Rien »]

Sur la route marchaient Quatre hommes : deux hommes, deux femmes, deux chats et un rein.

Le rein se pressait pour suivre ses compagnons. Ils s’arrêtèrent. Il n’y avait plus de route.

Devant eux se dressait. Nul ne savait ce que c’était. En tout cas la route avait disparu. En fait, il n’y avait plus de route. Une bande grise couvait, ou plutôt coulait devant eux. C’était une autoroute. Séparée en deux par une bande blanche – signe d’hermine et de noblesse.

Un serpent s’approcha. Un homme se taisait. Les autres ne réfléchissaient pas non plus. À la rigueur, on pourrait dire qu’il n’y avait pas de route. Car en effet la seule route qui clapotait leur était perpendiculaire ; par conséquent ils ne pouvaient pas la suivre.

Le rein soupira Il y a trop de rien ici.

Tu es pourtant le seul rein objecta un chat.

Une place privilégiée renchérit la chouette.

Le rein se tut.

Je commence à être fatigué.

Il vaudrait mieux traverser la route.

Quelle route ?

Non, la route.

Le fleuve. Bicolore.

Ah. Oui.

Pourquoi ?

On est d’un côté. Par rapport à l’autre côté, on est en face.

En face du rien

Pourquoi le ciel est rond ?

Parce que les lignes sont ringardes répondit vexée une femme.

C’est une vraie question.

C’est pour moi que tu dis ça ?

Mais non.

Mais si.

Un serpent n’est pas une ligne.

En attendant, il n’y a plus de route. Ça ne sert à rien de se disputer.

Ça la ferait peut-être revenir dit le chat.

L’autre chat a disparu.

Il ne croyait pas aux autoroutes dit une femme attristée.

Oui mais à quoi sert la route ?

À la suivre dit le rein.

Suivre ?

On ne peut pas suivre quelque chose quand on est seul et que cette chose n’est plus.

Pourtant il me semblait que la route échappait à cette règle

Mais non enfin. Tu confonds avec les moutardes.

Je ne pense pas, non.

Quitte à marcher on ne pourrait pas continuer à marcher dit la chouette

Pourquoi faire ?

Il y a peut-être du rien plus intéressant ailleurs.

Pourquoi ailleurs ?

On est déjà sur du béton dit le presque-chat conciliant. Suffirait de rajouter une alerte incendie.

Ça prend feu une route ?

On t’a déjà dit qu’il n’y avait plus de route !

Ça n’empêche rien.

Rien Quoi rien ? Vous lui voulez quoi encore au rien ?

Mais non s’agaça le serpent

Au fait qui êtes-vous demande une femme

Je m’en fiche je veux juste retrouver la route

Ça me paraît compliqué dit le rein.

Et si on se séparait ?

Un chat sans rein ?

Oui.

Ce serait un bon texte.

Un bon texte ?

Non. Un bon test.

Ah ?

Si ça se trouve Ils n’ont plus d’encre

Ou plus d’inspiration.

Qui, Ils ? Le rien ?

Ceux qui ont créé le rien. Il ne peut pas sortir de nulle part le rien.

Oui mais le nulle part c’est le rien

Pardon. Nulle part c’est plus élégant.

Oh, c’est vrai. J’avais oublié, ça.

Le dos.

La robe jaune.

En taffetas de soie !

C’était trop consistant.

Les hommes se retournèrent Derrière eux du lierre avait poussé le long d’un mur invisible.

Il doit y avoir une entrée.

On pourrait grimper, non ?

Attendez. Je crois qu’on s’est trompé. Vous avez vu une colline depuis qu’on est là ?

Tu veux dire

Oui. On n’est pas au bon endroit.

Zut. Je pensais qu’on était en 002 fit le rein.

En tout cas c’était écrit comme ça.

Il l’avait pas dit la dernière fois ?

Oh tu sais l’oral dit la chouette.

Tu penses pas qu’on est une erreur de casting ?

Non. Juste des fictions en trop pour gaspillage.

Et du coup on fait quoi ? On reste bloqué là ?

Ben si y a pas de décor prévu pour l’histoire, on risque de se faire chier, c’est clair.

Même pas une cage en verre ?

Bof. Y a déjà du rien ici.

Oui mais plus de route.

Pourquoi tu joues ?

Joues ? Qui ça, moi ?

Ouais. Personne t’écoute, hein.

On pourrait essayer un truc dit la chouette. On se met tous ici. Et y en a un qui va loin pour crier.

Laisse tomber les métaphores. On est déjà dans du rien.

C’est pas rien !

Bah si. Mais par contre on n’a pas de route.

Mais non je proteste énergiquement. C’est pas du concept.

C’est quoi alors ?

Bah. Ça se voit. C’est du Son.

Ah parce que tu vois le Son toi peut-être ?

Évidemment ! Comment on pourrait parler sinon ?

Qui te dit qu’on parle ?

Et le Son c’est pas un concept peut-être ?

Arrêtez avec vos peut-être ! On est déjà dans le rien, ça sert à rien de dire ça.

Mais le rien c’est un concept non ?

Mais on s’en fout ! Puisque je vous dis qu’on n’a plus de route !

Le lierre a disparu ? Le lierre a disparu. Il est parti rejoindre la route.

Peut-être que c’était une perche. Comme s’il y avait quand même un processus de création ici.

Dans ce cas-là, il faudrait inventer l’histoire.

Laquelle ?

La nôtre, banane, dit la femme.

Mais comment on pourrait inventer du matériau à partir du rien ?

Taisez-vous ! Alors je commence : « Sur la route marchaient Quatre hommes… »

Hep hep hep je t’arrête tout de suite. La mise en abyme n’a jamais mené à rien.

C’est vrai.

On s’en fiche d’être menés à Rien, puisqu’on y est déjà !

C’est vrai.

Mais comment vous voudriez creuser un trou dans le rien ?

On avait dit pas de concept geint la chouette

Chut. Bon d’accord. Je recommence…

C’est vrai ?

« Nous étions seuls dans le Rien, quand soudain… »

Mais comment

Chut ! J’ai dit. « … quand soudain apparaît une échelle… »

Le rien reste fidèle à lui-même.

Bon alors ?

Alors ça marche pas ton système là.

Oui, mais l’autre route glougloute.

Et ?

Et tout à l’heure elle clapotait.

Y a des heures dans le Rien ?

On avait dit pas de concept répète le serpent

Donc ça veut dire que peut-être ça change.

Le Rien ne peut pas changer, si ?

Le Rien va tous nous manger. Regarde, la route, le lierre et même le rein

Le rein ? Quel rein ?

Un qui était avec

[« fin du Rien »]
Publicités