Une élégie lyrique tout à fait dans la lignée des poètes romantiques

Là, on va avoir besoin d’un contexte… Un de mes cours de fac est en fait un atelier d’écriture poétique. Chaque semaine, on a donc une consigne à respecter – et des poèmes à écrire. Cette semaine, c’était l’élégie : on doit écrire une élégie lyrique en s’inspirant des thématiques élégiaques des Romantiques – nostalgie, automne, mort de la nature, mort du poète… Bon, si vous êtes ici depuis plus de quelques mois, vous savez mon enthousiasme pour la poésie romantique et son lyrisme en particulier. Donc, je vous propose ce que j’ai fait de cette consigne – spoiler alert: ce n’est vraiment pas bon. Mais c’est déjà quelque chose, non ? 

***

ÉLÉGIE D’OCTOBRE DÉDIÉE AUX 100 ENTREPRISES RESPONSABLES DE 71% DE LA POLLUTION MONDIALE

Sur le sol aucun marron

aucune bise dans nos poumons

et pourtant – pourtant 

dissous dans la lumière d’été – 

Nos sueurs seules pluies

la mémoire seul gris

et pourtant – pourtant

l’automne a existé – 

Publicités

Premier automne/Symptômes

L’humidité descend

L’eau monte

Les grappes mauve

Se ternissent

Le deuil oublié

Rentre à sa place

L’humidité descend

L’eau monte

La colle se tarit

La source s’assèche

Et les voix rauques

Éclatent en mèches

L’humidité descend

L’eau monte

Les yeux fiévreux

Harmonisent les voix

Éclairs et torches

Enduits de poix

L’humidité monte

Et l’eau descend.