La poésie du mercredi (#53)

Ô amis du trafic & lumignon, l’occupant d’aujourd’hui a pour nom Georges Perec, quant à sa source, révélons-la : il s’agit d’un saisissant corps-mots, Beaux présents belles absentes (1994).

ADIEU À VENISE

SUIS SANS VIE À VENISE
NI EAU VIVE
NI DANSE SUAVE
NE SUIS DÉESSE INDIENNE
NI NAÏADE AU SEIN NU
N’AI ENVIE
NI DE SA VEINE ARIDE
NI DE SES VISÉES INSENSÉES
ADIEU
VENISE VIDE DE SENS
ADIEU
VENISE DEVENUE ENNUI

VIENNE UNE VIE NEUVE & SAUVÉE