La poésie du mercredi (#34)

Je vous propose aujourd’hui un poème intitulé « Glas », œuvre d’un poète maudit oublié et franc-comtois : Léon Deubel (1879-1913).
*
GLAS
Les temps sont accomplis : semons les roses noires.
Menons partout le deuil de l’augural trépas ;
Sur les marches du rêve il n’est de plus beaux pas
Et l’Homme est sans grandeur dans l’univers sans gloire.
*
Les longs cris se sont tus qui traversaient l’Histoire,
Impuissant à grandir nos gestes ici-bas,
L’Art déserte sa cause et les vastes combats
Et retombe à la fange où les pourceaux vont boire.
 *
Loin d’un monde où plus rien ne brûle que de vil,
Le Génie a gravi de lumineux exils ;
À l’Horizon des fronts l’Idéal agonise
 *
Comme un soleil se couche en des lagunes d’ors,
Et la nuit, jusqu’au ciel, élève son église
Où le silence est dit pour le repos des morts.
Publicités

6 réflexions sur “La poésie du mercredi (#34)

  1. « Les temps sont accomplis: semons les roses noires ». J’apprécie beaucoup cette phrase… Lugubre certes mais belle !
    Je n’arrive toujours pas à croire qu’il ait brûlé tous ses manuscrits avant de se suicider…

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’avais jamais entendu parler de ce poète « maudit »; qui vaut pourtant le détour de toute évidence! « l’homme sans grandeur dans un univers sans gloire » (pied de nez à Pascal?) conduit à désespérer de l’histoire en général et de l’art en particulier, c’est nihiliste en diable! Mais en effet premier vers sublime, lumineux et noir; et très belle dernière strophe.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s