Qu’est-ce que la mélancolie ?

Le dimanche matin sur France Inter est diffusée l’émission « Remède à la mélancolie » ; cela m’a donné envie de réfléchir un peu sur ce qu’est la mélancolie…

En voici donc ma définition. Je ne prétends en aucun cas en faire une définition absolue, ce n’est que mon point de vue.

Alors, qu’est-ce que la mélancolie ?

C’est l’absence d’envie ou de désir, quel qu’il soit.

C’est comme un recul sur soi-même, une vision globale des choses, plus « objective », en tout cas débarrassée de tout enthousiasme aveuglant.

Sensation étrange : on fait le vide, d’où le fait que la mélancolie soit (à mon avis) très propice à la création. On devient disponible, on s’ouvre à d’autres courants, images et impressions assez subtils pour ne pas être ressentis en temps normal.

Je ne partage pas tout à fait l’avis de Victor Hugo qui estime que « la mélancolie, c’est le bonheur d’être triste ». Pendant un « accès » de mélancolie (faute d’autre terme), on sort de son moi pour voir les choses sous un autre angle, avec du recul. Cette sensation est, effectivement, agréable (à condition bien sûr de savoir la gérer, auquel cas elle devient une source d’angoisse), mais elle n’est pas une manifestation de tristesse. La tristesse, en effet, est un sentiment, c’est-à-dire qu’elle se manifeste chez un individu et est causée par des raisons intimes et personnelles, même si ces raisons peuvent se retrouver chez tout le monde (par exemple une rupture amoureuse, ou la perte d’un être cher). La tristesse est encore une manifestation du moi, et à ce titre la mélancolie est au-delà de la tristesse ; au-delà de toute émotion, elle touche à l’universalité.

Plus qu’un sentiment, la mélancolie est l’absence de sentiment. Ce qui peut expliquer que certains en aient peur, ou la trouvent désagréable ; cette sensation de vide peut être tout à fait angoissante pour qui ne l’a pas apprivoisée, je le redis.

Je dirais que cette vision de la mélancolie, qui n’est sans doute pas partagée par tout le monde, est le but absolu recherché par la spiritualité bouddhiste ; c’est un idéal du détachement, de la libération, la séparation du désir, comme dit plus haut, et par conséquent d’une absence de souffrance.

Encore une chose : j’ai remarqué que, lorsqu’on parle de mélancolie, les gens ont tendance à l’associer avec, au pire, une posture – plus ou moins artificielle – de poète maudit, et un narcissisme exacerbé (« il/elle s’ausculte le nombril »), au mieux comme une complication inutile.

Mais ce reproche ne tient pas : en effet, ce détachement fait, très naturellement, que le moi disparaît puisqu’il s’agit là d’une ouverture sur le monde dans sa globalité ; on n’a plus alors une vision narcissique des choses, mais au contraire une vision universelle. On ne se* voit plus comme un être, une nature, un individu, dont la notion même disparaît ; comment pourrait-on faire preuve de narcissisme ?

Cette tranquillité en surplomb, n’est-ce pas intéressant à rechercher, ne serait-ce que pour devenir plus sensible à d’autres pensées et modes de création ? Une ouverture désintéressée sur le monde sans distinction, préjugé ni préférence dus à l’individu étriqué ?

Bien sûr, il n’est pas envisageable de vivre en état perpétuel de mélancolie…

Mais il serait très envisageable de ne plus craindre cet état d’esprit, et d’arrêter de chercher à guérir de la mélancolie.

Non ?

* là encore, la formulation est maladroite, mais la langue française étant imprégnée d’une culture de l’âme et de l’individu, il est difficile d’exprimer certaines idées allant contre cette vision des choses.

EDIT : Il ne faut pas confondre l’élégie (la plainte des Romantiques (cf. Lamartine par exemple), ce qu’on appelle couramment « mélancolie »), avec la vraie mélancolie.

Publicités

6 réflexions sur “Qu’est-ce que la mélancolie ?

  1. Très intéressant et instructif article (révélation philosophique de cette année ?) ; par contre, je peux me tromper, mais j’avais toujours vu la mélancolie comme en conception avec un certain idéal, futur ou passé, qu’on laisse entièrement nous remplir aux dépends de tout le cortèges des perceptions coutumières et habituelles. Quid donc de ce rapport à la temporalité ?

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup !
      Par contre je ne suis pas sûre d’avoir compris ce que tu veux dire…
      Pour ce qui est de la temporalité, elle est en tout cas différente de ce que l’individu perçoit en temps normal. Puisque l’on ne perçoit pas le temps de la même façon en permanence (la perception varie en fonction de plusieurs critères comme l’âge, l’humeur, l’activité que l’on effectue…), et que l’état mélancolique est une sortie de l’individu, je pense que la perception de la temporalité est multiple, à plusieurs échelles (car plus prisonnier de sa propre perception). Par conséquent une perception du point de vue humain en général – heures, minutes équivalentes, comme apte à l’intégration de longs laps de temps ou au contraire de périodes très courtes sans décompte mathématique…
      Enfin j’espère t’avoir répondu sans partir dans le hors-sujet ^^

      J'aime

  2. Je pense au « doux sentiment d’exister » de Rousseau. Etre au monde, être disponible comme tu l’as si bien dit.
    Je note en fin de texte un « non ? » seul sur sa ligne et en plein milieu. C’est de l’hameçonnage ? A ce « non » laconique, je réponds un « si » lacédémonien.

    Aimé par 1 personne

  3. J’aime beaucoup ton article !
    Tu as mis les mots sur un état qui me prenait parfois, et j’ai enfin compris ce que c’était !
    Car avant de te lire, je pensais que la mélancolie c’était un peu comme prendre du plaisir à être tristesse …
    En ce sens une question : la mélancolie est un état qui ne peut durer qu’un court laps de temps non ? car si on a cette vision de vide/d’objectivité/liberté, il est dur d’y rester car la « vraie vie » nous rappelle
    Et ce n’est pas plus mal car si on vivait dans cet état perpétuel, on serait devenu comme légume car absence de désir, volonté …
    Qu’en penses-tu ?
    Aussi j’aime bien les poèmes sur ton blog ! (tu m’as donner envie de publier les miens 🙂
    Cordialement,
    Ameth

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s