04:13 un mardi

Le lampadaire crâneur
Dans sa pénombre orangée
Se félicitait tout bas de son bonheur
Une serviette vint à passer
Le luminaire gonfla et lui lança
Moi j’éclaire les habitations
Mieux que la froide lumière lunaire
Aux effets malsains que tu protèges
J’effraie le sang avant que tu l’éponges
Ma lueur d’accident pénètre les demeures !…
La serviette se tint coite
Puis dit, poliment inquiète
Je suis désolée
Je ne parle pas le lampadaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s